Village de Lachau
Village de Lachau
Vue du chateau et de l'église © Dobeuliou
Accueil

Village de Lachau


À la découverte des places publiques de Lachau

Le village de Lachau compte 7 places publiques qui sont les suivantes :
1- Place du Monument aux morts,
2- Place de l’Église située au centre du village,
3- Place de la Fontaine située au pied du Château,
4- Place de l'Hôtel autrefois appelée place du Haut du village,
5- Place de la Mairie qui est la plus récente et située sur le côté de la nouvelle mairie construite en 1975 à l'initiative du maire Maurice Dunevon,
6- Place du Rousson : ce nom Rousson est un nom de famille rare, diminutif de roux, surnom d'une personne à la chevelure rousse,
7- Place du Pied du village (signifiant que cette place se situe au Bas du Village par rapport à la Place du Haut du Village appelée actuellement place de l'Hôtel).

► voir le plan du village

« Si on criait sur la place publique les fautes de tout le monde, on ne pourrait plus fréquenter personne! »
citation tirée de Fanny (1931) de Marcel Pagnol(1) écrivain, dramaturge, cinéaste et producteur (1895-1974).


La place est un lieu à découvert et vierge de toute construction sauf des fontaines, des statues ou des monuments. La place qui ne doit son existence qu’au village qui l’entoure reprend ainsi le principe qui avait prévalu dans les agoras grecques et les forums romains.
Le nom de « place » de village qui prend son origine dans le latin « platea » est un vocable qu’on retrouve dans de nombreuses acceptions :
1- la place forte : ville militaire ou forteresse plus ou moins imprenable,
2- la place d’armes où se réunissaient les garnisons de la ville,
3- la place marchande pour le marché du bourg,
4- et dans certains cas, la place de négoce et de change chère aux banquiers et sorte de place boursière avant l’heure.

C'était un endroit idéal permettant non seulement aux villageois de se retrouver mais aussi pour y entreprendre des activités commerciales (comme les marchés), ludiques (comme les vide-greniers, les fêtes votives de village), l’échange d’idées comme cela se pratiquait aux temps antiques, et la diffusion de différentes informations :
- par voie écrite sur des panneaux, comme pour les candidats aux élections,
- par voie orale, notamment pour ceux qui ne savaient pas lire avec l'intermédiaire du garde champêtre(2), bien souvent homme à tout faire (exemple : cantonnier), qui assurait le rôle de crieur public proclamant à la cantonade, après un roulement de tambour ou un son de trompe, diverses décisions officielles : arrêtés municipaux, décrets préfectoraux, ordres de mobilisation générale... - confer la photo d'un garde champêtre ci-contre.

En outre, sur ces places de village, il y avait des arbres (tilleuls, platanes) qui offraient des surfaces ombrées permettant aux villageois de se retrouver et converser entre eux à l'abri de la chaleur en été.

La Place du Monument aux morts de Lachau
Cette place doit son nom à l'érection du Monuments aux morts dans les années 1920, qui était justifiée par l'emplacement de la mairie située à proximité place du Rousson, puis transférée au coin de la Draille du Rousset et en face de l'ancienne épicerie AMIC (fermée dans les années 1950) qui donnait sur l'allée des Tilleuls – confer la photo ci-contre.
À noter l'installation dans les années 1950 d'une borne-fontaine pouvant donner de l'eau potable comme les fontaines situées sur les places de l'église et de la fontaine – confer la photo ci-contre.
À l’angle de la place, en limite de la route, se dresse un des plus vieux arbres du village : un tilleul géant qui domine l’entrée du village.

La Place de l'Église
Elle est située au pied de l'actuelle église dont la construction date des années 1860 et qui a remplacé l'ancienne église située à l’angle opposé de la place actuelle. Elle a été créée après la construction de la nouvelle église par la destruction de plusieurs maisons, dont l’école de garçons, acquises par l’abbé Benoit après 1870. (voir plan ci-contre, datant de 1876)
Autour de cette place, qui a été le lieu de l'activité économique la plus importante de Lachau au XXème siècle, s’étaient créés des commerces, des échoppes d'artisans (cordonnerie), des boulangeries, des cafés (la commune en a compté jusqu’à une dizaine !)... et une fontaine – confer la photo ci-contre.
La fontaine, construite vers 1895, a été détruite dans les années 1930 pour faciliter le passage et le stationnement des automobiles. En « remplacement », on installa une fontaine adossée contre le mur de l’église, à droite du portail. Cette solution fut de courte durée car, très rapidement, l’espace situé derrière la fontaine se transforma en urinoir sauvage. Cette utilisation imprévue posant des problèmes de salubrité et rebutant les usagers de la fontaine à cause des odeurs, elle a finalement été détruite. Du fait de la création du réseau d’eau potable et du raccordement des maisons du village, la présence d’une fontaine sur la place n’était plus indispensable.
Quant à la Poste, jusqu’à son déménagement dans les années 1950, elle était située dans la maison de l’angle, face à la boucherie Truchet.
Les derniers commerces ont été la boulangerie (fermée en 2006) et la boucherie Truchet (fermée en 2010).
Ayant la plus grande superficie par rapport aux autres places, c’est là qu’est organisée chaque année la fête votive du 15 août (l’année 2020 mise à part, situation sanitaire oblige) et elle a accueilli le marché des producteurs de sa création en 2008 jusqu’à ce qu'il se déplace vers la place de la nouvelle mairie.

La Place de la Fontaine
Elle doit son origine à l'édification du château de Lachau – confer la photo ci-contre.
Essentiellement entourée de maisons d'habitations, il y avait très peu de commerces à l’exception de l'épicerie débit de tabac (fermée en 2009) – confer la photo ci-contre.
Cependant, c’est dans le château même qu’avait été créé le premier bureau de tabac. Avant le développement de la vigne vierge sur la façade, un grand espace de crépi vide rappelait l’emplacement où était peinte l’enseigne au-dessus de la petite porte de plain-pied.
C’est dans la maison à côté du château (au n°6) que se tenait l’étude du dernier notaire de Lachau.
Il y avait 2 cafés à proximité, rue du Château : le Café Jean (n°9) qui était situé en face du Café Pau (n°14), à l’angle de la Rue de la Lucette – confer les 2 photos ci-contre.
On peut aussi ajouter le Café débit de tabac Petit qui était situé Rue du Château (n°10), à côté du café Pau entre le croisement avec la Rue de la Lucette et celui avec Derrière Pouret - confer la photo ci-contre.
C’est sur cette place qu’avait été planté le premier Arbre de la Liberté, un peuplier d’Italie. Il avait pour compagnon un tilleul qui avait été planté en même temps que celui de l’entrée du village. Les 2 arbres furent finalement abattus en raison de leur dangerosité : le peuplier en 1931 à cause des risque de chute de branches, le tilleul car il était malade et gênait la circulation automobile.

La Place de l'Hôtel
Anciennement appelée Place du Haut ou Place de la Cime, cette place se caractérisait par l'emplacement de 2 hôtels à vocation d'accueil touristique qui ont été en activité à l'époque où Lachau était une station estivale :
• le Modern Hôtel (au n°3 de la place), propriété d’Alexandre Bosco puis de Louis Sarlin : confer les 2 photos ci-contre. Baptisé le « Vieil Hôtel » par le propriétaire du fonds en 1979, il a cessé définitivement son activité en 2009.
• l'hôtel des Voyageurs de la famille Audibert (au n°1 de la Grand Rue, dans le prolongement de la place).
L'activité commerciale de l'hôtel des Voyageurs a été transférée dans l’ancienne usine implantée dans l'impasse du Vieux Moulin à l'initiative de Victor Audibert(3)– confer la photo ci-contre. Le Nouvel Hôtel Audibert a ouvert ses portes en 1923 et l’Hôtel des Voyageurs a fermé les siennes en 1925.

Dans le prolongement de la place en direction de Notre-Dame de Calma, s’est installé dans les années 1950 le bureau de Poste. Lachau a perdu son statut de bureau distributeur en 1974 et la Poste est devenue une simple agence postale. Après le transfert des compétences à la commune et la transformation en agence postale communale, le guichet et l'activité ont été transférés dans l'actuelle mairie – confer la photo ci-contre.

Pendant longtemps la fête votive du 15 août y a été organisée en alternance avec la place de l’Église, une année sur deux, jusqu’à la création de la Route Nouvelle pendant l’entre-deux-guerres et sa transformation en simple voie de passage en direction d’Éourres (autrefois le trajet se faisait par la rue du Lavoir et le pont de pierre, ou par Derrière Pouret et le pont de bois pour rejoindre les champs du quartier du Temple).

La Place de la Mairie
Elle a été créée lors de la construction du bâtiment de la mairie, en 1975. Dès les premières années elle a accueilli des événements festifs, dans le prolongement de l’utilisation de la salle des fêtes : concours de boules de la fête du 15 août ainsi qu’expositions artisanales, puis de photos, etc.
Le bâtiment de la mairie accueille actuellement dans ses murs, outre l'agence postale communale, le bistro Le Relais de la Tour qui offre des prestations multiservices : dépannage de produits de première nécessité, produits locaux et boissons, snacking, plat du jour, boissons, glaces et un petit coin lecture – confer les 2 photos ci-contre.
Depuis 2014, la Place de la Mairie accueille chaque samedi le marché des producteurs qui offre des produits locaux de qualité et de nature Bio – confer la photo ci-contre.
Cette Place de la Mairie de Lachau est aussi le lieu de rendez-vous :
- de randonneurs pour différents circuits touristiques de découverte de la région,
- de participants bénévoles à la soirée du 13 juillet de chaque année à la Tour du Riable qui se concrétise par un repas partagé convivial suivi de l'illumination du monument et la mise en place du drapeau tricolore sur son sommet.

Un arbre de la Liberté, un tilleul, y a été planté en 1989 pour célébrer le bicentenaire de la Révolution. Une pierre gravée posée au pied de l’arbre rappelle la cérémonie.
À proximité a été installée en 2016 une sculpture de fer forgé réalisée par un atelier de forge en public à l’occasion de la fête du 15 août 2015 sous le parrainage de l’association Le Luminaïre. L’association a fait don de la sculpture à la commune. L’œuvre représente la silhouette d’un promeneur qui, d’une main montre la crête de la montagne et la tour qui s’y dresse et de l’autre main porte une plaque indiquant « Tour du Riable ».

La place du Rousson
Sur cette petite place il y avait l'emplacement de la mairie (avant son transfert place du Monument) et du « foyer » (incendié vers 1972). Depuis début 2021 s’est ouvert un fournil situé en face de l'ancienne mairie – confer la photo ci-contre.

 

Conclusion

L’historique des places de village en France met en évidence les éléments suivants :
- leur dimension civile en tant que lieux de rencontres entre habitants,
- leur fonction de lieux d’acculturation civique, donc un rôle éminemment social et politique,
- leur activité économique et ludique.

En France, l’implantation de la démocratie a eu lieu à l’orée de la IIIème République par l’attribution aux communes de la représentation démocratique et de l’auto-gouvernement (clause de compétence générale).
Ce processus, vu comme un moyen d'acquérir le soutien républicain des élites rurales, s’est matérialisé par la structuration définitive des villages autour d’une mairie, d’une école, puis après 1918 autour d’un monument aux morts.

Ces places omniprésentes et indispensables du village ont rythmé la vie des villageois des siècles durant. Car jusqu’à notre époque récente qui les réserve le plus souvent au parking des voitures, ces places jouaient un rôle fondamental, vital, dans la vie quotidienne, que ce soit la place publique, la place de la mairie, la place du marché, la place de l’église qui n’est pas forcément un parvis…
Certaines places qui permettaient d'accéder aux portes cochères des artisans (ex : meunerie, maréchal ferrant, cordonnerie...) étaient aussi des lieux où étaient effectuées différentes opérations : garage de charrette, sciage du bois de chauffage... – confer les 2 photos ci-contre.
En outre, autour de ces places sont situées nombre de maisons avec des balcons en encorbellement(4) qui permettaient aux résidents d'avoir une vue sur les activités qui s'y déroulaient et de dialoguer avec les personnes qui y participaient – confer la photo ci-contre.

La circulation automobile ayant prospéré, ces places ont perdu peu à peu leur notion de lieux d’échange pour devenir circulatoires, des rond-point anonymes et des parkings, même si à Lachau ces places ont accueilli pendant quelques années des vide-greniers organisés par l'association Chaupatine.

Reste que la Place du Monument aux morts de Lachau accueille les élues et les élus, les citoyennes et les citoyens, les associations d'anciens combattants lors de différentes commémorations patriotiques (notamment lors des 8 Mai et 11 Novembre de chaque année).

Pour conclure sous une forme humoristique rappelons cette citation tirée de « Clochemerle », célèbre roman satirique qui est une chronique villageoise rabelaisienne éditée en 1934(5) de Gabriel Chevallier (1895-1969) :
« La place, sise en contrebas de l’église et de la mairie, laissait à chacun le loisir de s’apostropher, et c’était comme si tout le village avait décidé d’y jeter ses passions, sans modération et sans embarras. Un visiteur étranger, caché sous le tilleul, aurait pu y déceler tout ce qui faisait la vie de la commune, affaires légères et affaires lourdes. »

C.A.M.

Un grand merci à Monique et Henri Amic, Sophie Audibert et Philippe Magnus pour leurs témoignages qui ont permis de rédiger cet article qui a pour vocation de conserver la mémoire de l'architecture du village de Lachau.

1 Marcel Pagnol a passé une partie de ses vacances de jeunesse à Lachau à l'époque où ce village était une station estivale.

2 Alors que la présence des gardes champêtres qui étaient plus de 20.000 en 1958 était obligatoire dans chaque commune, ils sont aujourd'hui à peine plus de 700 en France, victimes de la montée en puissance des polices municipales. Leur origine remonte à une police rurale qui existait dès le Moyen-âge mais ce sont les 2 lois de 1791 (23 Septembre et 6 Octobre) qui ont créé ce corps de fonctionnaires qui étaient en majorité des anciens vétérans nationaux ou anciens militaires (statut du 8 Juillet 1795). Choisis par les maires avec avis du sous préfet, ils prêtaient serment devant le juge de Paix pour assurer une mission de surveillance des campagnes.

3 Ancien combattant de la guerre 1914-1918 cité pour sa bravoure durant son service dans l'artillerie de campagne lors des 4 années de guerre avec attribution de la croix de guerre 1914-1918.

4 Construction en saillie du plan vertical d'un mur et soutenue par un assemblage de corbeaux de différents matériaux.

5 Ouvrage ayant connu un grand succès qui a été traduit en 26 langues et vendu à plusieurs millions d’exemplaires.

 

Facebook Twitter Google Plus
Retour haut de page ▲
Blason du village de Lachau
Village de Lachau
1, place de la mairie 26560 Lachau ~ Tél. : 04 75 28 41 48
mairielachau26@wanadoo.fr ~ Mentions légales
Facebook Twitter Google Plus
Village de Lachau