Village de Lachau
Village de Lachau
Vue du chateau et de l'église © Dobeuliou
Accueil

Anecdotes, souvenirs, traditions, dictons et contes.

Chanson sur Lachau

Le saviez-vous ? Il existe une chanson vantant les splendeurs de Lachau.
D’origine incertaine, elle aurait été composée vers la fin du XIXe siècle ou au début du XXe. Elle a été publiée dans un des bulletins paroissiaux de 1939 sous le titre de «Chanson du vieux temps».
Les paroles ont été recueillies par l’Abbé Loche, sous la dictée de Louis Nepoty. La musique a été transcrite par Raphaël Leumeunier sous la dictée de Victor Audibert.

► voir la partition de 1939

Refrain
Lachau charmant village
Tes vallons, tes hameaux
Et ton gai paysage
Et tes riants coteaux
Ta plaine si joli-e
Tes prés semés de fleurs
Tout y charme la vi-e
Procure le bonheur
Tout y charme la vi-e
Procure le bonheur

1er couplet
Au sein de vos montagnes
Fuyant loin des méchants
Je vins, car les campagnes
Calment les cœurs souffrants
Je choisis ma demeure
Chez vous, bons habitants
Et je trouvai sur l’heure
La douce paix des champs
Et je trouvai sur l’heure
La douce paix des champs

2e couplet
O paisible retraite
Objet de mes amours
Dans une paix parfaite
Je veux finir mes jours.
Et quand viendront les Parques
Et leur tranchant ciseau
J’aurai, plus qu’un monarque,
Des fleurs sur mon tombeau
J’aurai, plus qu’un monarque,
Des fleurs sur mon tombeau

3e couplet
Salut ! Sainte Chapelle
Bien chère à nos aïeux !
Sous ta voûte si belle
Je veux bénir mon Dieu.
Et toi, Vierge immortelle
Vénérée en ces lieux,
Guide en paix ma nacelle
Au rivage des Cieux.
Guide en paix ma nacelle
Au rivage des Cieux.

Facebook Twitter Google Plus

Les foires anciennes de Lachau

Avant le lancement du marché hebdomadaire en 2008, plusieurs foires saisonnières traditionnelles existaient à Lachau mais elles étaient progressivement tombées en désuétude et avaient disparu à l'aube des années 1990.

La saint Barnabé, le 11 juin, dite Foire au Plants.
On y trouvait tous les plants destinés à être repiqués : céleris, betteraves rouges, courgettes, cornichons, poireaux, basilic... et même tomates pour les plus téméraires ! (en effet, les tomates avaient souvent des difficultés à mûrir à notre altitude, mais le réchauffement climatique commence déjà à modifier cet état de fait)

La saint André, le 1er décembre. (à noter: la date réelle de la saint André est le 30 novembre)
Les derniers marchands de vêtements sont venus jusqu'à la fin des années 1970.

La saint Thomas, le 20 décembre. (anciennement la saint Thomas était fêtée le 21 décembre)
C'est au cours de cette foire que les Chaupatiers achetaient la morue destinée au plat traditionnel du réveillon de Noël.

La Foire aux Agnelles, le deuxième samedi de septembre.
La plus récente et la moins pérenne : créée à la fin des années 1970, elle a cessé à la fin des années 1980 - début des années 1990.
Il s'agissait d'une foire agricole destinée aux professionnels, mais qui attirait de nombreux curieux. La place de l'église était envahie de petits enclos où l'on pouvait admirer agneaux, agnelles et béliers reproducteurs. Les tractations entre éleveurs se déroulaient à l'ancienne, parfois même en "patois" et se concluaient à la table de l'un des deux hôtels-restaurants du village, encore en activité à l'époque.
Au bout de quelques années, la fréquentation a baissé au point que les organisateurs ont renoncé à maintenir l'événement. Étant une des dernières foires agricoles ovines de l'année, elle n'a pas supporté la concurrence de foires plus anciennes ou organisées plus tôt dans la saison.

Facebook Twitter Google Plus

Une rivière sans orthographe

Tous les habitants du la commune connaissent le nom de la rivière qui traverse le village et passe sous le pont de «bois» et le pont de «pierre». Si on leur demandait d’écrire ce même nom, chacun donnerait une réponse différente, mais aucun n’aurait tort !
Car voilà l’originalité, selon le document que vous consulterez, vous trouverez une orthographe différente pour le même nom :
- la Lauzanche, sur les cartes de Cassini (XVIIIe siècle) ;
- l’Auzance sur les cartes d’état major (XIXe) et les cartes IGN (XXe) ;
- la Lausence sur un plan annexé à un jugement de la Cour de Grenoble daté de 1880 ;
- la Lauzance dans les documents administratifs du Département et sur le panneau de reconstruction du pont de juin 2019 ;
- la Lozance sur les plans cadastraux ;
- la Lauzence sur une villa qui porte ce nom dans la commune...
et cette liste est loin d’être exhaustive !

Se devant de faire un choix, la Mairie a décidé d’adopter l’orthographe du cadastre, Lozance, car cela permet de la distinguer des autres rivières portant le même nom et peut faciliter les recherches internet.

Facebook Twitter Google Plus

Le pont de bois et le pont de pierre

Où sont-ils ? Car vous aurez beau chercher le long de la rivière, vous ne trouverez aucune passerelle de bois ou arche de pierre enjambant la Lozance.
Il s’agit en fait de l’ancienne appellation des 2 ponts situés dans le village, à proximité de la mairie.

Le pont de bois est le pont-passerelle en fer se trouvant juste à côté de la mairie et se prolongeant par le chemin du Temple.

Le pont de pierre est « l’ancêtre » du pont routier de la route d’Éourres, à côté de l’embranchement du chemin de la Pinié. Reconstruit à plusieurs reprises, sa dernière rénovation, au cours de laquelle il a été élargi, date de 2019 et a été réalisée par le Département de la Drôme.
(vous trouverez une photo de l'arche en pierre dans l'onglet Cartes postales et photos anciennes)

Même si aucun panneau ne le signale, le chemin de terre battue servant d'aire de jeux de boules qui se trouve entre les ponts a été officiellement baptisé Allée du Pont de Pierre au Pont de Bois en 2007 (voir l'onglet Plan des rues du centre village dans la section Infos pratiques).

Facebook Twitter Google Plus

Les mésaventures de la statue de Saint-Antoine

L'oratoire de Saint-Antoine, situé à la fourche des chemins de Rioufret, des Mourrelières et de Claret (voir l'article sur les oratoires dans l'onglet Autres édifices et monuments), a été dépouillé de sa statue à la fin des années 1980.
Chagrinée de voir la niche vide la propriétaire de la maison voisine de l'oratoire, Madame Paolini, santonnière , offrit une nouvelle statue réalisée par ses soins. Le nouveau saint, de facture naïve, fut rapidement installé.
Bien que soigneusement peinte et vernie, la nouvelle statue ne résista malheureusement pas longtemps aux intempérie et aux écarts de température : au bout de 2 hivers, la couche de vernis s'était fissurée et l'argile avait éclaté.
C'est à ce moment que la statue d'origine «réapparut» ! Elle fut retrouvée en plusieurs morceaux, vaguement cachée dans les herbes derrière l'oratoire. Une fois réparée, elle put réintégrer sa niche,  d'où elle n'a plus bougé depuis.
Personne n'a eu le fin mot de ce qu'il était advenu de saint Antoine pendant la période de sa disparition, mais nul doute qu'il avait été dérobé par un petit plaisantin qui avait dû être pris de remords...

Facebook Twitter Google Plus

Une cigogne à Lachau

En avril 2008 les Chaupatiers ont eu la surprise de découvrir dans les champs une cigogne qui avait fait escale pour quelques jours dans leur commune.

Certains disent l'avoir aperçue l'année suivante, mais ils n'ont pas pu vérifier si c'était le même individu.

 

M.A.G.

De nouvelles sources indiquent que cette cigogne a été vue régulièrement, c'est-à-dire quasiment chaque année, en divers points de la commune. Elle a dernièrement été aperçue dans la vallée la semaine du 15 avril 2019.
Il semble donc que notre voyageuse continue à faire étape aux alentours de Lachau pendant sa migration de printemps !

 

Facebook Twitter Google Plus

La "chambre de l'évêque"

Il est de notoriété qu'une des chambres du château du village aurait été occupée par l'évêque du diocèse lors d'une visite dans la paroisse pendant l'Ancien Régime.
Malheureusement, il est difficile de dire de quelle chambre il s'agit : chacun des propriétaires actuels revendiquant la "chambre de l'évêque" comme étant une pièce dans la partie qui lui appartient !

Facebook Twitter Google Plus

Dicton météorologique

Dicton (mal) traduit du provençal :
«Il n'y a jamais du bon temps (...) qui vient de Séderon. Il n'y a jamais rien de bien méchant qui descend d'Éourres.»
Pour résumer : le mauvais temps vient le plus souvent du vent du Sud-Ouest que de l'Est.

Facebook Twitter Google Plus
Retour haut de page ▲
Blason du village de Lachau
Village de Lachau
1, place de la mairie 26560 Lachau ~ Tél. : 04 75 28 41 48
mairielachau26@wanadoo.fr ~ Mentions légales
Facebook Twitter Google Plus
Village de Lachau